Poster un commentaire

Tribalistes: Les Fleurs du mal

 Dans un pays multi-ethnique, on ne peut pas réduire l’expression démocratique à deux partis ou à un parti unifié. La vieillesse morale, physique, économique,… des responsables politiques et étatiques est criarde. Vieille dans les habitudes de potentat, de rentiers de la république, de luxure indécente, elle conduit ce pays vers un inconnu effrayant.

En 2017 nos administrations vitales sont tenues par des français et divers autres. Comme si la matière grise, et les muscles nous faisaient défaut. Mais il s’agit pour eux d’avoir des gens sûrs. Pas des gens qui pourraient remettre en cause leur leadership somalien.
Ils sont vieux dans leurs raisonnements, dans leurs attitudes… Qu’on t-ils apporté au pays ? Des responsables concentrés à Cocody. Qui passent de ministre a premier ministre, à ministre des affaires inutiles. De député à maire, de député à ministre, DG, etc…

Comment peut-on devenir riche en politique?  Comment peut être si loin du peuple qu’on est censé diriger ? Nos dirigeants sont des étrangers. Des étranges étrangers dans nos vies et villes. Des individus qui ‘ont aucun sens du bien commun, des pauvres, de l’éducation… De l’ordre et de la morale. Ils auraient pu nous détrousser de nos deniers, et nous épargner leur présence bruyante. Nous aurions fait table rase, et construit une nation.

Comment dans un pays normal, démocratique, le président peut-il être si loin du peuple. Et étonnamment, jamais informé de quoi que ce soit. Nous sommes dans un bateau ivre de promesses à deux balles, de contradiction avec le bon sens et la morale. Et comme des rats  qui s’attellent à saborder le bateau de fromage dans lequel, leur survie est.

Même, au temps de la traite negière, les maîtres étaient plus proches des esclaves. Toute gestion étatique hors du peuple est vouée à l’échec. Si on devait conter les incohérences, les incongruités on y passerait des vies entières.


Il n’y a pas que les partisans, les baoulé et les malinké en Côte d’Ivoire. Cette gestion ethnique est malheureuse. Cette gestion administrative, qui mêle le politique, le militaire, au sein du militantisme est dangereuse. Elle occasionne la naissance des fleurs du mal, qui à coup sûr implantera dans cette République des médiocres qu’on appelle émergence. On ne devrait juger les hommes que sur leurs valeurs. Mais quand la haut tout n’est que collusion, clientélisme on se rend compte que ceux qui criaient haro sur le tribalisme, ceux là même qui ont défigure la nation, sont en effet les plus tribalistes .

 

Contribution de NANAN Abdul

 

Poster un commentaire

« Billet sponsorisé » TrouvTout au secours des ménages!

En Côte d’Ivoire, la vente en ligne est en pleine expansion. Tout y passe : électroménagers, réservation d’hôtels et taxis, le textile, même la restauration. Dans cette fourmilière d’enseigne d’E-commerce, un nouveau vient de faire son entrée. Il s’agit de http://www.trouvtout.ci . Un site qui vous propose des services à domicile. ‘’ trouvtout.ci a une équipe constituée de plombier, électricien, peintre et homme de froid et aussi de femme de ménage. Selon son président-directeur général, ‘’Trouvtout’’ se distingue par sa promptitude à répondre aux besoins des clients, sa qualité de service, mais aussi et surtout la sécurité.
La start-up trouvtout est dirigée par des jeunes dames de moins de 30 ans pour la quasi-totalité .Elles comptent aussi par le biais du site d’E-commerce, donner un premier emploi aux jeunes diplômés à la recherche de leurs premières expériences sur le marché du travail.
Pour connaitre dans les moindres détails les services de http://www.trouvtout.ci veuillez regarder cette vidéo.

Poster un commentaire

Le président Alassane Ouattara en deux dates!

A la faveur d’une discussion avec mes amis Facebook, J’ai bien voulu faire une étude du discours du président. Pour ce faire, j’ai donc décidé de comparer le discours à la nation du président. Comme il est de coutume en chaque fin d’année, Notre président s’adresse à la Nation Ivoirienne. Cette tribune est le lieu pour lui de souhaiter ses vœux les plus sincères à ses concitoyens. Mais aussi de dresser le bilan de l’année qui vient de s’écouler et de se projeter dans l’avenir. A tort ou a raison chaque année à la même date le Président, nous livre pratiquement le même discours avec quelques nuances. Pour mieux vous faire comprendre ce dont je parle on va analyser le discours de 2015 et celui de 2016.

Fin 2015 voila ce que le Président disait « Au plan économique, notre croissance d’environ 9 % par an depuis 2012, place la Côte d’Ivoire parmi les économies les plus dynamiques au monde. L’intérêt que manifestent nos partenaires au développement ainsi que les investisseurs, est un signe important de confiance dans la vitalité retrouvée de notre pays. » Ça, c’est ce qu’il disait le 31 décembre 2015.

Ecoutons maintenant la version améliorée du discours Du président en 2016 «Avec un taux de croissance estimé à environ 9%, par an, en moyenne, au cours de ces cinq dernières années, la Côte d’Ivoire se classe parmi les économies à fort taux de croissance dans le monde. Notre pays est cité en exemple pour ses performances économiques. Ces résultats remarquables, nous les devons à votre travail ainsi qu’à l’ambitieuse politique de réformes entreprises par le Gouvernement, dans tous les secteurs. »

Ah Président, depuis que tu es arrivé au pouvoir, tous les jours c’est la même chanson. Croissance à 2 chiffres, ou estimée à 9%. Je suis tenté de dire que l’émergence dont vous êtes le chantre par excellence n’est que pour vous seul. Car à là vérité votre croissance, nous ne la sentons pas dans nos assiettes

Allons encore  2015. Concernant l’épineux problème de l’emploi des jeunes, le président déclarait ce qui suit : «Je sais que la problématique de l’emploi, notamment l’emploi des jeunes demeure une réelle préoccupation. C’est pourquoi, j’ai fait de la politique de l’emploi et de la création d’activités pour les jeunes un engagement personnel. Il y a eu des avancées importantes, avec plus d’un million d’emplois créés depuis ma prise de fonction, essentiellement dans l’agriculture et dans le secteur informel. La politique de diversification de notre économie et le rôle accrue du secteur privé contribueront à développer la demande de personnel qualifié et à améliorer la situation de l’emploi. Nous ferons en sorte que les prochaines années soient celles du plein emploi pour les jeunes »

Le 31 décembre 2016, le tout-puissant président lâchait ceci : «Nous mettons tout en œuvre pour que vous puissiez avoir des emplois, en vue d’apporter votre pleine contribution au développement de notre pays. Croyez-moi, la création d’activités génératrices de revenus pour vous, les jeunes, demeure ma priorité. Les emplois créés en 2016, au nombre de 600 000 environ, constituent des résultats tangibles qui nous encouragent à redoubler d’efforts. »

Président, finalement nous sommes à combien d’emploi créés en Côte d’Ivoire depuis votre arrivée? Parce que quand ce n’est pas le ministre des jeunes qui se gargarise avec 2 millions d’emplois créés, c’est vous qui dites un million ou six cent mille. Président, et si on s’essayait pour faire le point. Parce que je pense que vous pouvez être d’une aide inestimable pour les français. Pôle emploi pourrait même prendre des cours auprès de notre programme Emploi Jeunes.

Notre président était tellement inspiré qu’il a oublié qu’en 2015 il avait dit avoir réhabilité 30 000 kilomètres de routes. Pour le Bilan de 2016, le président déclare : « Le Gouvernement, qui a pour objectif de rapprocher les populations et de faciliter les échanges économiques, a investi 2000 milliards de F CFA, au cours de ces cinq dernières années, pour réhabiliter et développer le réseau routier » Oui oui vous avez bien entendu, il parle des 30 000 kilomètres de routes.

‘’Présidennnt’’ , C’est bilan de 2016 waw c’est pour 2015. Et puis parlons de Goudron. Président on dirait tu vas dépenser 2000 milliards encore hein. Parce que dès qu’on met goudron 02 mois après, il y a des nids de poules 04 mois on peut jouer awalé dessus, à 6 mois il n’y a plus de goudron. Donc les 2000 milliards c’était pour noircir la route quoi ?

En 2015, le président était tellement soucieux de notre santé qu’il a mis la couverture maladie Universelle en place. « Enfin, j’ai le plaisir de vous annoncer que nous mettrons en place la Couverture Maladie Universelle (CMU) au cours de l’année 2015. Je viens de me faire enrôler et je vous invite tous à en faire de même. Cette assurance maladie fonctionnera de manière à prendre en compte tous les Ivoiriens, surtout les plus démunis car, c’est d’abord un instrument de justice sociale. »

2016, sans qu’on n’y comprenne quelques choses, le Président cherche encore un pilote pour le projet Couverture Maladie Universelle. Sans sourciller, il a lâché ceci :  » La phase pilote de la Couverture Maladie Universelle débutera effectivement dans le premier trimestre 2017 ». « Phase » pilote ?

Pour être honnête avec vous, Monsieur le Président, vous nous avez fait trop rêver avec ce projet pour venir nous parler de phase pilote. Si je comprends bien vous n’aviez donc pas la solution à nos nombreux problèmes ?

Chers compatriotes pour parler comme le président, de 2011 à aujourd’hui. Ce sont les dates-butoirs de ses promesses qui changent, sinon le fond est le même. Je vais, je vais, je vais faire. Et pourtant en réalité, nous ne voyons rien.

Poster un commentaire

La croix rouge présente l’application  »CRCI »!

Le lundi 13 mars 2017, lors du lancement officiel de la 9e conférence panafricaine de l’organisation humanitaire qui se tiendra à Abidjan du 9 au 12 avril 2017, la croix rouge Côte d’Ivoire a procédé à la présentation de son application mobile ‘’ CRCI’’. L’application mobile a pour objectif de développer les capacités de la croix rouge de Côte d’Ivoire en termes de secours, d’assistance et de prévention de proximité à l’endroit des communautés vulnérables.

Selon l’entreprise connectik, concepteur de l’application, cet outil permettra aux utilisateurs de géolocaliser le centre de santé le plus proche à travers. Et plus encore, L’application permettra de mobiliser en un temps record tous les membres de la croix rouge en cas de catastrophe naturelle. Par ailleurs, les utilisateurs pourront avoir accès à des alertes et aussi s’informer sur les dernières actualités humanitaires.
Notons que cette cérémonie de présentation était placée sous la présidence du Ministre Raymonde Goudou Koffi. L’application ‘’CRCI’’ a pour parrain Bruno Nabagne Kone ministre de la communication, de l’économie numérique et de la poste et par ailleurs porte parole du gouvernement.

Poster un commentaire

« Billet sponsorisé » : LONACI, Bilan plus que positif pour Issiaka Fofana!

Le jeudi 2 mars 2017 dernier, Issiaka Fofana Directeur de la Loterie Nationale de Côte d’Ivoire ‘’ LONACI’’ à offert un déjeuner aux parieurs à l’hôtel du golf à la riviera. Cette tribune avait pour but de présenter les vœux de nouvel an à ces derniers. En marge de cette cérémonie déjeunatoire le directeur Issiaka Fofana à ténu a donner les nouvelles de la maison commune aux parieurs.
« Sur ce plan, je peux, sans risque de me tromper, vous dire que la Lonaci, votre Lonaci, se porte bien. Et, j’en veux pour preuve la bonne moisson réalisée au cours de l’exercice précédent. » Cette performance budgétaire, le Directeur de la Lonaci l’a dédié aux parieurs sans qui cela n’aurait été possible.

« Grâce à votre confiance, grâce aussi à votre adhésion à notre stratégie commerciale, nous avons pu porter le chiffre d’affaires de 50 à 61 milliards de Fcfa. Ce bond quantitatif de 22 % est à saluer. Il ne s’obtient pas au détriment du Pmu qui connaît une croissance de près de 10 %. Il démontre donc que le rajeunissement de notre portefeuille commence à porter ses fruits. »

Le moins que l’on puisse dire à la lecture de ces chiffres, c’est que le bilan est plus que positif pour la LONACI. Malgré tout, la direction ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Elle a créé un site internet afin de permettre aux jeunes de s’intéresser au pari sportif. Issiaka Fofana a d’ailleurs invité les anciens à encourager les nouveaux parieurs, mais surtout à leur réserver un accueil chaleureux. 

Poster un commentaire

Les « influenceurs » sous influence, les dangers qui nous guettent !

Après mon partage de l’article publié par « Le Monde Afrique » titré
« Les “influenceurs” africains ne servent à rien : que les jeunes fassent de la politique ! », je pensais ne plus avoir à parler. Je pensais que l’article était assez clair. Malheureusement, je  me rends compte à mon grand désarroi que l’article du confrère n’a pas été compris.

Mon cher ainé Israël Guébo fait partie des personnes qui, à mon humble avis, n’ont pas compris le message de Hamidou Anne. Loin de moi l’idée de m’ériger en donneur de leçons. Je propose toutefois qu’on parte dans le fond du sujet de Hamidou Anne.

Dans son billet il le dit clairement : « l’urgence en Afrique est politique. La mission qui échoit à la jeunesse est celle d’une participation citoyenne qui dépasse le seul cadre de la contestation ou de la sublimation du moi sur Internet »

Israël aurait voulu que Hamidou nuance ses propos.  Je dois pour ma part avouer qu’à sa place, je serais allé plus que lui ! Dommage, je ne suis pas lui ! Car, à la vérité des faits, le chroniqueur du Monde s’indigne de voir que comme toujours, l’Occident et singulièrement  la France nous enfarine avec un faux rêve, celui  de l’entreprenariat numérique et des mises en avant de soi même au moyens de mots « cools » :  e-réputation ; coaching ; influenceurs et patati et patata….

Tu trouves réducteur, de limiter le terme influenceur à une conception purement « marketing ».  Moi je trouve que c’est très justifié. Je  ne vois d’ailleurs aucun mal au fait qu’il ne nuance pas ses propos. De 2010 à 2013, nous avons vu passer les hastags #CIVSOCIAL , #DramePlateau, et au passage les arrestations de Cyriac Gbogbou et de Mohamed Diaby. Mais qu’est-ce qui a avancé concrètement en Côte d’Ivoire ?

Cette jeunesse qui avait des idéaux, des rêves plein les yeux a commencé peu à peu à s’accoquiner avec les politiques. A goûter à l’ivresse du luxe et de la luxure. Elle a très vite oublié qu’elle avait des valeurs.

Cette jeunesse, que dis-je, ceux qu’on appelle aujourd’hui des « influenceurs », en tout cas en Côte d’Ivoire, à quoi servent-ils vraiment à part être des panneaux publicitaires ambulants ?  C’est cruel, mais c’est le nom que je leur trouve. Car à l’instant où les marques toquent à la porte des influenceurs , ils perdent toute morale et probité. Nous devenons presque tous sans réflexion aucune des hommes ou des femmes sandwich pour des marques à la recherche de repère et de positionnement. Si c’est ça que tu appelles « influenceurs », Israël je suis désolé. Pour moi, j’appelle cela du ‘’ DJELIBAYA 2.0’’. Au départ, c’est par passion que nous avons pris la parole sur le net et eu une certaine célébrité. Nous avons commencé à « monétiser » cette célébrité – ce qui n’est pas mauvais en soi. Mais quand on commence à compter sur tel annonceur ou tel politicien pour payer nos loyers, la corruption n’est pas loin. On peut se retrouver très vite à défendre l’indéfendable parce qu’on a gagné un « contrat » de relations publiques en ligne. On peut être récupéré par le système et devenir un de ses anges gardiens 2.0.

Ce que Hamidou Anne veut dire, ou nous donne l’occasion de dire, c’est qu’on devrait remettre le politique, la conscience politique et sociale donc, au centre du jeu. Ici, lorsqu’il parle de politique, il ne parle pas de politique politicienne, comme tu peux le penser. Mais de politique publique et sociale. Cette politique qui influence le numérique, qui va permettre, par exemple, à des entrepreneurs d’avoir du crédit facilement dans une banque.

Il faut qu’ensemble, on décide de parler d’une seule et unique voix, pour que les revenus soient équitablement répartis, pour que les dépenses publiques soient surveillées, pour que la corruption soit traquée, et que les entreprises soient plus « citoyennes ». Arrêtons d’être des instruments. Soyons de vrais leaders pour l’Afrique de demain, de l’Afrique qui choisit pour elle et non qui reçoit des autres.

Poster un commentaire

Billet sponsorisé: IVORIO des produits locaux et naturels par une entreprise citoyenne

521a0167

Visite guidée de l’usine de fabrication de Ivorio

Le mercredi 15 février 2017, la Société ATOU fabricante des produits IVORIO a présenté neuf nouveaux breuvages à la presse et à ses consommateurs. En plus de l’ananas que tout le monde connait, il y a maintenant des boissons faites à base de mangue, de jus de passiflore (fruit de la passion), de goyave, de gingembre etc. Selon son Directeur Général Theodore Coulibaly, les produits utilisés par sa marque sont 100 % naturels (Bio) et made in Côte d’Ivoire. Aussi, invite-t-il ses concitoyens et particulièrement les plus petits à la consommation. Sans modération. « Notre souhait est que nos enfants et nos parents, consomment des boissons naturelles et de bonne qualité afin d’éviter des maladies », a-t-il insisté.

Par ailleurs, pour prouver que les produits qu’il utilise sont frais et sans colorants, Theodore Coulibaly à fait vivre une expérience client à l’assistance. Ainsi donc, une visite guidée de l’usine depuis le recueil des fruits jusqu’à la mise en boite du jus en passant par sa fabrication a été faite. Permettant ainsi aux participants le cheminement et condition de fabrication de ce breuvage. Une démonstration que j’ai beaucoup appréciée et qui m’a rassurer sur l’originalité des jus IVORIO.

521a9848

Je ne pourrais terminer ce billet sans toutefois vous exhorter à prioriser les produits naturels. Mais au-delà, C’est contribuer économiquement à ‘’ l’émergence’ de la Côte d’Ivoire et par ricochet, les planteurs d’ananas de Bonoua et de dabou.

%d blogueurs aiment cette page :